CATALOGUES

Catalogue des Actes de Henri II (1554)

Présentation du contenu : catalogue des actes de Henri II

Pour la seule année 1554, leCatalogue des actes de Henri II(Collection des ordonnances des rois de France) rassemble 2 177 lettres patentes émanant de la Grande Chancellerie ou autres documents dignes d’être signalés, tels que le projet de traité qui allie, en onze articles secrets, le roi au duc de Ferrare Hippolyte d’Este (13 mars), ou encore le traité qui sanctionne l’alliance de Henri II avec le margrave Albert de Brandebourg (4 avril).

Catalogue des Actes de Henri II

L’année 1554 s’inscrit dans le contexte géopolitique de l’Europe occidentale entre 1519 et 1559, dominé par la rivalité entre la France et le Saint-Empire romain germanique, Henri II voulant rompre l’encerclement de son royaume par les territoires habsbourgeois. Le roi n’a pas encore renoncé à faire valoir les intérêts français dans la péninsule italienne, défendus notamment par le maréchal Pierre Strozzi, Hippolyte d’Este et Blaise de Montluc, tandis qu’éclate la guerre de Sienne (1554-1558). Il confirme également son implantation en Corse, en y nommant Jourdain Ursin gouverneur et lieutenant général (11 septembre), Jacques de Boniface lieutenant à Bonifacio (11 décembre) et Pierre Aubredan potestat ordinaire et surintendant de la justice (11 décembre). Mais l’affrontement principal se déplace inexorablement vers le nord de la France, où le roi s’investit en personne, alors qu’il n’aura effectué de tout son règne qu’un seul voyage en Italie, dans le Piémont français, en 1548. Henri II se préoccupe des fortifications de villes telles que Paris, Compiègne, Châlons, Narbonne et Antibes. En mai, les troupes françaises se massent sur la frontière de Picardie et en juin, Henri II envahit le sud des Flandres et bat les Espagnols de Charles Quint à Renty, où s’illustre le maréchal de Tavannes (13 août). Blaise de Montluc est sur tous les fronts : le 5 février, il est commis pour mener 1 000 gens de pied en Picardie tandis qu’en mars, il prête main forte à Sienne assiégée par le duc de Florence.

En matière de politique intérieure et du point de vue institutionnel, en mars, les Grands Jours de Bretagne sont supprimés pour faire place à un parlement, de même que sont créés une cour des aides à Périgueux et un siège présidial à Castelnaudary, avant celui installé en novembre à Clermont. Faisant suite à l’organisation des insinuations civiles en mai 1553, un édit royal de mai 1554 établit celle des insinuations ecclésiastiques. En ce même mois de mai 1554, un autre édit statue sur l’élection des prévôt des marchands et échevins de Paris, tandis que 80 offices de notaires et secrétaires du roi sont créés en novembre.

Enfin, dans le domaine de la culture, parmi les nombreux privilèges d’imprimer, il convient de souligner ceux reçus par Pierre de Ronsard pour ses odes, hymnes et autres œuvres (janvier) et par André Thevet, pour saCosmographie du Levant(22 mars).

Catalogue des correspondances de François de Guise (1520-1563)

« Le répertoire de la correspondance de François de Lorraine (1520-1563), duc de Guise, est établi à partir de nos recherches doctorales concernant le personnage, mais il n’a pas pu être édité avec la biographie parue chez Classiques Garnier en 2012. Si ce répertoire veut tendre vers l’exhaustivité, il ne peut l’atteindre, car tous les dépôts d’archives en France comme dans toute l’Europe n’ont pas été explorés. Le chercheur peut tout de même avoir à sa disposition ici les références de plus de 1 000 lettres signées de sa main et 4 800 lettres reçues, restées inédites dans leur grande majorité. »

Catalogue correspondance active François de Guise (1520-1563)
Catalogue correspondance passive François de Guise (1520-1563)

COMMISSIONS

Commission des ordonnances des rois de France

Commission des ordonnances des rois de France

La Commission des ordonnances des rois de France, rattachée au Centre Roland Mousnier (Université Paris-Sorbonne, UMR 8596 du CNRS) et placée sous la tutelle scientifique de l’Institut, a pour mission de publier la Collection des ordonnances des rois de France, commencée sous Louis XIV. Au sein de cette collection, elle prépare actuellement l’édition du Catalogue des actes de Henri II pour les années 1554-1559. Disposant de fichiers qui documentent les lettres patentes (édits, déclarations, mandements etc.) des derniers rois Valois, de Henri II à Henri III, la Commission peut aider toute personne qui recherche les exemplaires et références d’actes royaux français concernant cette période, quel que soit leur lieu de conservation (services d’archives ou bibliothèques, en France ou à l’étranger).

Cliquez ici pour retrouver cet outil collectif

DICTIONNAIRES

Dictionnaire biographique sur les pensionnaires de l'académie royale de Juilly (1651-1828)

Ce travail est inachevé. Nous espérons que d’autres chercheurs voudront bien en corriger les erreurs, en rectifier les approximations, en combler les lacunes, et, plus encore, proposer des hypothèses crédibles, voire, à partir d’autres sources, certaines, pour les élèves que nous ne sommes pas parvenus à identifier.

Les « Petits Messieurs », pensionnaires de l’Académie Royale de Juilly, pensionnat d’élite fondé à la mi-17e siècle et continué dans l’esprit oratorien jusqu’en 1828, sont classés par année d’entrée et, à l’intérieur de chaque année, par ordre alphabétique. Un Index donne, par ordre alphabétique, la liste des familles représentées à Juilly, le lieu d’origine des pensionnaires, quand il était donné dans les archives de l’institution, ou quand il a pu être retrouvé avec une forte probabilité, et renvoie à la date d’entrée, ce qui permet d’accéder à la notice consacrée à la famille.

Ce qui a été obtenu à partir des archives de Juilly est en caractères gras et ouvre la notice prosopographique. Ce qui, à partir d’autres sources, a permis d’enrichir les indications, souvent succinctes, des archives juliaciennes,  est en caractères maigres.

On trouvera l’énumération des archives de Juilly, dépouillées par nous en un temps où elles étaient encore conservées au lieu de leur production, à Juilly (Seine-et-Marne), dans notre thèse de 1978, De l’Académie Royale à l’Institution : le collège de Juilly, 1745-1828, ainsi que dans l’ouvrage fondamental de Marie-Madeleine Compère et Dominique Julia, Les collèges français, 16e-18e siècles. Répertoire 2 – France du Nord et de l’Ouest, INRP, Editions du CNRS, 1988, p. 342-375.

Etienne Broglin : etienne.broglin@orange.fr

I Catalogue des élèves de Juilly 1651-1745
II Catalogue des élèves de Juilly de 1746 à 1795
III Catalogue des élèves de Juilly 1796-1828
INDEX DES PETITS MESSIEURS PENSIONNAIRES DE JUILLY I

Dictionnaire généalogique de la noblesse de la Nouvelle-France (DGNNF)

Le Dictionnaire généalogique de la noblesse de la Nouvelle-France présente la descendance mondiale des nobles et anoblis qui ont fait souche au Québec, en Acadie et en Louisiane entre 1608 et 1763. Les données vont jusqu’à début du 20e siècle dans le cas des familles qui se sont maintenues dans l’élite sociale, tant au Canada et aux États-Unis qu’en France et sur tous les continents. Ces familles ayant participé à tous les mouvements migratoires et joué un rôle de premier plan dans tous les événements qui ont marqué l’histoire de l’Amérique du Nord et de l’empire colonial français, il est utile pour les historiens de disposer de données généalogiques fiables et relativement complètes à leur sujet. Le dictionnaire a été établi en colligeant, comparant, corrigeant et complétant les renseignements provenant de nombreux dictionnaires, répertoires, monographies, articles, bases de données, sites internet et notes manuscrites, ainsi que de communications de correspondants du monde entier. Il comporte une part de données inédites, touchant notamment la noblesse louisianaise dont l’histoire reste à faire. Préparé sans subvention ou autre forme de rémunération, il est mis gratuitement à la disposition du public. Il faut espérer que des chercheurs s’inspireront de la démarche suivie et profiteront des possibilités ouvertes par internet pour reconstituer la descendance mondiale d’autres groupes sociaux. Ainsi, un dictionnaire généalogique de la noblesse française de la Caraïbe et des Mascareignes viendrait compléter le présent ouvrage et procurer aux historiens des données généalogiques complètes sur la noblesse française d’outre-mer.

DGNNF – mars 2017

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

BACK